Date de publication
19.05.2019
Auteur
P. Georg Gantioler FSO

Le père Hermann Geissler FSO est acquitté

Communiqué de presse

Mme Doris Reisinger, de 2003 à 2011 membre de la Famille spirituelle « L’Oeuvre » a publiquement accusé le père Hermann Geissler FSO de l’avoir agressée sexuellement dans le cadre de la confession. Un communiqué du Saint-Siège publié le 29 janvier 2019 annonce la démission du père Geissler en tant que chef de bureau à la Congrégation pour la doctrine de la foi « pour limiter les préjudices déjà causés à la Congrégation et à sa Communauté ». Le père Geissler nie à nouveau l’accusation portée contre lui et demande « la poursuite du procès canonique en cours » ; il se réserve en outre le droit d’engager une action au civil.

 

Le procès canonique destiné à clarifier la question du délit de sollicitation au péché contre le sixième commandement lors de la confession (cf. Code de droit canonique, Canon 1387) a été fait par mandat Pontifical, non par la congrégation pour la doctrine de la foi elle-même compétente en de tels cas, mais par le Tribunal suprême de la Signature apostolique. Après une enquête menée selon le Canon 1717, un collège de cinq juges de la Signature apostolique s’est réuni le 15 mai 2019, a conclu au ‘non constat’ : ce cas n’est pas un délit. La décision a été communiquée au père Geissler par lettre ( prot. N ° 19/54121 CG) signée par le Cardinal Dominique Mamberti, préfet et Mgr Giuseppe Sciacca, secrétaire. Le Père Geissler est donc acquitté.

 

P. Georg Gantioler FSO,
porte-parole